Chapitre 2 : le peuplement de la planète Terre et liens de parenté entre les êtres vivants

Page présentation Chapitre 2 

Introduction :

Nous connaissons la biodiversité actuelle sur Terre. Toutefois, la Terre a 4,5 milliards d’années. Nous pouvons nous demander si la biodiversité a toujours été la même dans le passé.

Problème : Retrouve-t-on les mêmes espèces aujourd’hui et dans le passé ?

Activité 1 Je compare un écosystème passé et actuel

I– Des espèces ont disparu et d’autres sont apparues

La découverte de fossiles d’êtres vivants dans les roches nous apprend que les espèces n’ont pas toujours été les mêmes sur Terre.

Au cours de l’Histoire de la vie, des espèces ont disparu et de nouvelles espèces sont apparues.

Problème : Les espèces actuelles ont – elles des liens de parenté avec les espèces disparues ?

Activité 2 Liens parenté espèces passée et actuelle

II– Des liens de parenté existent entre les espèces passées et actuelles

L’étude des espèces disparues montre qu’elles ont des caractères en commun avec les espèces actuelles.

Ces espèces sont donc classées dans les mêmes groupes, elles ont donc des liens de parenté.

En effet, deux espèces d’un même groupe sont plus proches parentes entre elles qu’avec une espèce d’un autre groupe.

Activité 3 Histoire de la vie

III– Histoire de la vie et évolution biologique

Les premières traces de vie sur Terre datent de –3,5 milliards d’années. L’espèce humaine serait apparue il y a 200 000 ans, c’est-à-dire très récemment par rapport à l’histoire de la Terre.

Certaines espèces ont disparues et d’autres sont apparues à partir d’espèces déjà existantes qui se sont modifiées, ce qu’on appelle l’évolution biologique.

Comparaison arbre de parenté et groupes emboités

Publicités

Chapitre 1 : Unité et diversité des êtres vivants

Introduction :

Notre environnement est l’espace qui nous entoure et tous les éléments qui se trouvent dans cet espace.

Activité 1 Je pars à la découverte de mon environnement proche pantin

I- Notre environnement contient plusieurs composantes

Notre environnement est composé de trois catégories :

– des êtres vivants (ex : les animaux, les végétaux)

– des éléments minéraux (ex : l’eau, les roches)

– des éléments fabriqués par l’Homme (ex : route, maison)

Problème : Comment définir ce qui est vivant ?

Je cherche ce qu’est un être vivant

Tableau à remplir pour définir ce qu’est un être vivant

Les êtres vivants naissent, grandissent, se nourrissent, se reproduisent et meurent.

Question : Les êtres vivants sont ils constitués de la même matière ?

Activité 3 : J’observe au microscope  différents êtres vivants pour savoir de quelle matière ils sont faits

Activité sur l’histoire du microscope

fiche méthode : le dessin d’observation

II–  Tous les êtres vivants ont un autre point commun : ils sont constitués de CELLULES

Les êtres vivants sont tous constitués d’au moins une cellule.

Toutes les cellules possèdent un noyau, un cytoplasme et une membrane.

 

Il existe des millions d’êtres vivants différents sur Terre.

Cette diversité des êtres vivants s’appelle la biodiversité (diversité de la vie).

Problème : Comment classer tous les êtres vivants dans des groupes ?

III– Des êtres vivants différents sont classés grâce à leurs caractères

Un caractère est un élément observable d’un être vivant, par exemple des cellules, des pattes, des antennes, des ailes…

activité préparatoire sur la reconnaissance des caractères

fiches identités animaux

Activité 4 : Je cherche à classer 14 animaux grâce aux caractères qu’ils portent

Les êtres vivants classés dans un groupe doivent avoir un caractère en commun.

Des sous-groupes peuvent exister dans les groupes : ce sont des groupes emboîtés.

L’ensemble de ces groupes s’appelle une classification des êtres vivants.

Problème : Comment savoir si deux êtres vivants appartiennent à la même espèce ?

Activité 5 : Je cherche comment vérifier si deux êtres vivants appartiennent à la même espèce

IV– Dans un groupe, on trouve des espèces différentes

Une espèce regroupe des êtres vivants qui ont des caractères en commun (se ressemblent) et qui peuvent se reproduire entre eux tout comme leurs descendants (leurs petits).

Activité 6 : Je cherche le vrai nom d’espèce de plusieurs animaux

Afin de trouver le nom d’espèce d’un être vivant, on utilise une clé de détermination.

 

Chapitre 4 : Un monde invisible

Introduction :

Les organismes visibles à l’œil nu ne représentent qu’une infime partie des êtres vivants.

Notre environnement, mais aussi la surface et certaines parties de notre corps sont peuplés de très nombreux micro-organismes. On distingue deux principaux types de micro-organismes : les bactéries et les virus.

La plupart d’entre eux  sont inoffensifs voire même utiles à l’Homme, mais certains sont pathogènes, c’est-à-dire capables de provoquer une maladie.

Définitions :

Micro-organisme : « microbe » : être vivant invisible à l’œil nu.

Bactérie : micro-organisme formé d’une cellule et pouvant vivre de manière autonome dans un milieu.

Virus : micro-organisme de très petite taille ne pouvant se développer que dans une cellule vivante.

Pathogène : qui peut provoquer une maladie

 I- Certains micro-organismes sont utiles à l’Homme 

Notre corps abrite un grand nombre de micro-organismes, principalement au niveau de la peau et du tube digestif. On parle de microbiome.

Ce microbiome nous est utile, il nous protège, par exemple, de maladies digestives.

En effet, les micro-organismes sont en compétition les uns contre les autres. En occupant notre tube digestif, notre microbiome nous protège car il empêche l’installation de micro-organismes pathogènes.

Définition : 

Microbiome : ensemble des micro-organismes vivant sur et dans notre corps

Problème : Comment un micro-organisme peut-il entrainer une maladie ?

II- Les micro-organismes peuvent pénétrer dans le corps : c’est la contamination

La peau et les muqueuses sont des barrières qui empêchent les micro-organismes de pénétrer dans notre corps.

La peau est une barrière infranchissable sauf en cas de lésions (blessure, brulure…), certaines muqueuses (des poumons, des intestins, de l’appareil génital…) sont plus fines et peuvent être franchies par certains pathogènes.

L’entrée des micro-organismes dans notre corps est appelée la contamination.

Question : Un seul micro-organisme qui a pénétré dans notre corps  peut-il provoquer une maladie ?

II- Les micro-organismes peuvent se multiplier dans le corps : c’est l’infection

Pour provoquer une maladie, la contamination n’est pas suffisante. Les micro-organismes doivent pouvoir se multiplier dans le corps.

Si les conditions sont favorables, bactéries et virus peuvent se multiplier très rapidement et envahir tout ou une partie de l’organisme et provoquer une maladie : c’est l’infection.

Pour provoquer une maladie, un micro-organisme doit donc pénétrer dans le corps (le contaminer) puis s’y multiplier (l’infecter).

Définitions :

Contamination : pénétration des micro-organismes dans le corps

Infection : multiplication des micro-organismes au sein de l’organisme après la contamination et ensemble des troubles qui en résultent.

Problème : Comment peut-on limiter les risques liés aux micro-organismes pathogènes ?

III- Pour se protéger, l’Homme peut lutter contre la contamination

Les moyens de transmission de la plupart des micro-organismes sont connus (par l’eau, l’air, les aliments, par contact direct entre les personnes). Cela permet de limiter les risques de contamination.

L’asepsie, les produits antiseptiques et le préservatif sont des moyens permettant d’éviter la contamination.

IV- L’Homme peut stopper une infection en utilisant des antibiotiques

 Les antibiotiques permettent de tuer les bactéries et ainsi d’arrêter une infection.

Les antibiotiques ne sont efficaces qu’en cas d’infection bactérienne mais sans effet sur les virus.

 

Biodiversité

Depuis la conférence de Rio de 1992, une Convention sur la diversité biologique, qui a été signée par plus de 180 pays, sert aujourd’hui de cadre politique international. Panda, orang-outan, ours blanc, rhinocéros…, la liste des animaux en danger s’allonge pourtant chaque année.

Dans la dernière édition de la Liste rouge mondiale (version 2016.3), sur les 85 604 espèces étudiées, 24 307 sont classées menacées. Parmi ces espèces, 42 % des amphibiens, 13 % des oiseaux et 26 % des mammifères sont menacés d’extinction au niveau mondial. C’est également le cas pour 30 % des requins et raies, 33 % des coraux constructeurs de récifs et 34 % des conifères. Dans cet état des lieux, la France figure parmi les 10 pays hébergeant le plus grand nombre d’espèces menacées : au total, 1 143 espèces menacées au niveau mondial sont présentes sur son territoire, en métropole et en outre-mer.